fbpx

742 avis : 4,9/5 ⭐⭐⭐⭐⭐

Docorga devient gratuit pour les orthophonistes.

DCP, CPF, FIF PL… Quelles aides à la formation pour les praticiens libéraux ?

En tant que professionnel libéral dans le domaine médical et paramédical, il est crucial d’entretenir ses connaissances et de les perfectionner tout au long de carrière. La participation à des actions de formation continue (DPC) relève des obligations déontologiques et ordinales. Les professionnels de santé libéraux ont en effet le devoir d’entretenir leurs connaissances et leurs compétences.

Les pratiques évoluant rapidement, la formation permet de se mettre à jour, de monter en compétence et donc de s’adapter rapidement aux changements afin de proposer des soins toujours plus efficaces à sa patientèle.  

Comment se former quand on est un professionnel libéral en filière rééducation (orthophoniste, ergothérapeute, psychomotricien, psychologue…) ? Quelles sont les aides à votre disposition ? 

Réponse ci-dessous 👇

Sommaire

Les aides à la formation continue à connaître en tant que professionnel libéral

Le compte professionnel de formation (CPF, ex DIF)

Le compte professionnel de formation, anciennement connu comme le droit individuel à la formation (DIF), est un dispositif de l’État qui permet à toute personne active (travailleur salarié comme indépendant) d’acquérir des droits à la formation dès l’âge de 16 ans et jusqu’au départ à la retraite. L’objectif est double : 

  • maintenir l’employabilité de tout un chacun grâce aux acquis de compétences ; 
  • sécuriser le parcours professionnel. 

Les modalités d’attribution du dispositif dépendent bien sûr du statut de chaque actif. Concernant les professionnels libéraux, depuis le 1er janvier 2018, le CPF est alimenté de 500 € chaque année, avec un plafonnement à hauteur de 5000 €. Le site du CPF précise également que si l’activité au titre d’une année est fractionnée, les droits acquis seront proratisés. 

 

En parallèle, en profession libérale, vous cotisez chaque année pour le CPF : 

  • à hauteur de 0,2 % du chiffre d’affaires annuel en micro-entreprise (le chiffre d’affaires ne doit pas être nul durant les 12 mois consécutifs qui précèdent l’inscription à la formation) ;
  • à hauteur de 0,25 % du Plafond annuel de la sécurité sociale (soit une centaine d’euros) si vous n’êtes pas en micro-entreprise. 

Pour en savoir plus sur le CPF, et connaître le montant disponible à ce jour, il est nécessaire de se rendre sur le lien suivant : moncompteformation.gouv.fr. Il est également possible d’obtenir davantage d’informations sur les formations éligibles à partir du compte, et/ou d’en financer une spécifiquement. 

panneau attention iconLa formation doit être éligible au CPF pour pouvoir utiliser le crédit disponible. Cette information est généralement indiquée sur les brochures des organismes de formation. 

Le Fonds interprofessionnel de formation des professionnels libéraux : l’OPCO des libéraux

Les indépendants qui souhaitent bénéficier d’une prise en charge d’une formation peuvent se tourner vers le FIF PL : un fonds d’assurance spécialement dédié aux professionnels libéraux depuis 1993. Le FIF PL est ainsi devenu l’opérateur de compétence (OPCO, ex OPCA) des professionnels libéraux. 
En somme, contre une contribution d’environ 100 € par an, le FIF PL propose de prendre en charge une formation certifiée QUALIOPI et dont le programme répond aux critères de la profession concernée. Dans le jargon du FIF PL, on appelle ça une formation “cœur de métier”.
Les modalités de prise en charge dépendent de l’activité de chaque praticien libéral : de légères différences peuvent survenir en matière de prise en charge. Prenons donc quelques exemples : 

  • Pour un(e) ergothérapeute, un(e) psychomotricien(ne) ou un(e) masseur-kinésithérapeute : la prise en charge est plafonnée à 250 € par jour, dans la limite de 750 € par an et par professionnel.
  • Pour un(e) psychologue : la prise en charge est plafonnée à 160 € par jour, dans la limite de 560 € par an et par professionnel.
  • Pour un(e) orthophoniste : la prise en charge est plafonnée à 150 € par jour, dans la limite de 750 € par an et par professionnel.

 

Dans la plupart des professions de la filière rééducation, si le professionnel souhaite faire une formation longue (plus de 100 heures) la prise en charge peut s’élever à 70 % du coût réel de la formation jusqu’à 2 500 € par professionnel. De même, les montants peuvent légèrement varier si la formation n’est pas « cœur de métier” mais plutôt transversales, soit qui n’est pas 100 % en lien avec l’activité. Découvrez les détails et les conditions détaillées du FIF PL directement sur leur site Internet. C’est également via le site que l’on peut découvrir les critères d’éligibilité selon la profession, et faire une demande de prise en charge. 

panneau attention iconL’ensemble des professionnels de santé libéraux soumis au régime de la micro-entreprise comme de la déclaration contrôlée peut bénéficier d’une aide du FIF PL. 

18 praticiens rédacteurs
16 chapitres complets
100 % gratuit

Formation obligatoire : le cas spécifique de la DPC

Le Développement personnel continu, ou DPC, fait référence à un dispositif de formation réglementé par l’Agence Nationale du Développement Professionnel Continu (ANDPC) qui permet aux praticiens libéraux de suivre des formations éligibles selon des critères précis. Notez aussi que les remplaçant.e.s ne peuvent malheureusement plus accéder aux formations DPC. De même, dans le cas d’un arrêt médical, il n’est pas possible de suivre une formation dans le cadre du DPC.

Cette obligation triennale (qui s’étend sur une période de trois ans) concerne une partie des professionnels libéraux dans le domaine de la santé. Parmi les professions de la filière rééducation, seuls les praticiens conventionnés par l’assurance maladie sont concernés par le caractère obligatoire du DPC. Ce sont d’ailleurs les Ordres professionnels qui fixent un temps minimal de formation à suivre. 

Regardons ensemble les modalités en fonction des professions : 

  • Pour un(e) masseur-kinésithérapeute : le plafond triennal est fixé à 30h si la première inscription est réalisée en 2023, avec une indemnisation de 41 € par heure. 
  • Pour un(e) orthophoniste : le plafond triennal est fixé à 35h si la première inscription est réalisée en 2023, avec une indemnisation de 57 € par heure. 
  • Pour un(e) pédicure-podologue : le plafond triennal est fixé à 35h si la première inscription est réalisée en 2023, avec une indemnisation de 55 € par heure. 
  • Pour un(e) orthoptiste : le plafond triennal est fixé à 35h si la première inscription est réalisée en 2023, avec une indemnisation de 53 € par heure. 

Les frais pédagogiques peuvent également être pris en charge. Toutes les modalités sont à retrouver sur la page forfaits du site de l’ANDPCPour vous inscrire à une formation via un organisme éligible, il faut suivre les étapes suivantes : 

  • Se rendre sur le site suivant : https://www.mondpc.fr/
  • Cliquer sur “Rechercher une action de DPC” 
  • Cocher votre profession et remplir des critères
  • Le site vous proposera les formations en lien avec votre profession et les critères : vous pourrez ainsi vous inscrire directement. 

Gardez à l’esprit que ces dépenses sont déductibles sous réserve d’avoir un justificatif.

Crédit d’impôt : l’aide ultime de l’administration fiscale pour les professionnels libéraux

Si vous êtes professionnel libéral soumis au régime de la déclaration contrôlée, alors vous pouvez prétendre à un crédit d’impôt afin d’acquérir de nouvelles compétences. Autrement dit, le montant de votre formation peut être soustrait de votre impôt, et vous pouvez obtenir un remboursement si le montant du crédit dépasse celui de votre impôt. 

 

Par exemple : si votre formation éligible au crédit d’impôt coûte 800 €, et que vous devez 700 € d’impôt, vous obtiendrez un remboursement de 100 €. Le montant de crédit d’impôt est ensuite à reporter sur votre déclaration 2042-C-PRO. 

 

La formation continue doit toutefois correspondre à certains critères listés dans ce texte de loi. Un plafonnement à 40h de formation par année civile est également appliqué. 


Découvrez notre article sur le crédit d’impôt des professionnels libéraux pour en savoir plus.

Praticiens : découvrez les organismes de formation continue adaptés 

Il existe en France plusieurs organismes de formation destinés aux professionnels du paramédical dans la filière rééducation. Nous proposons quelques références globales ci-dessous : 

Multi-professions

Orthophonistes

Psychomotriciens

Ergothérapeutes

De même, il est possible de cibler des formations en fonction de sa profession. Il ne faut donc pas hésiter à utiliser le catalogue du site FIF PL ou l’outil de filtrage du CPF pour trouver une formation adaptée et éligible à un dispositif d’aide.

panneau attention iconNotez que la FIF PL et le DPC ne sont pas cumulables pour une même formation. 

Vous avez des questions sur la formation continue en tant que professionnel libéral ? Vous souhaitez également en savoir plus sur nos services ? Laissez-nous un commentaire via le formulaire ci-dessous, l’équipe de Docorga vous répondra dans les plus brefs délais. 👇

Laisser un commentaire

Votre mail ne sera pas publié. Les champs marqués sont obligatoires *

D'autres articles pourraient vous intéresser

Laisser un commentaire

Votre mail ne sera pas publié. Les champs marqués sont obligatoires *